le CROWDFUNDING

C’est décidé, on se lance, on vous demande directement votre aide, c’est l’heure du CROWDFUNDING !

Résumons la situation : en septembre 2021, on a trouvé un local. Pas n’importe quel local qui correspondait à peu près à notre cahier des charges, non, LE local. Celui dont on rêvait, dont on n’espérait pas le trouver un jour. Le local parfait, qui regroupe tous nos critères et bien d’autres. Il est grand, il est bien placé, il a un jardin, un bar, une cuisine, une licence IV, une terrasse, une véranda… Bref, on n’en croit pas nos yeux. Bien sûr, personne n’est au courant : il n’est même pas sur le marché. On rencontre les gérant.es, on discute beaucoup, on se revoit souvent et quand on est tous.tes prêt.es, on signe le compromis de vente du fonds de commerce, le 17 novembre 2021. Ça y est, la grande machine est enclenchée, le projet se concrétise, ce n’est plus une vague idée c’est RÉEL maintenant. On embauche un avocat, un comptable, on va voir des banques, on en choisit une, on va voir RDI (Rhône Développement Initiative) pour avoir un prêt à taux zéro et une garantie supplémentaire, on écrit au propriétaire… Tout s’active dans tous les sens, ça va très vite. En janvier, on obtient l’accord de TOUT : RDI, la banque, le proprio (pour la déspécialisation du bail).

Le soucis c’est que le fonds de commerce coûte très cher : tout notre budget y passe, on est au maximum de notre capacité d’emprunt, on est à fond, on a négocié comme jaja avec tout le monde… Donc on a le local, c’est l’essentiel mais il n’est pas du tout en état de recevoir tout notre programme : meubler l’atelier, construire les dessertes, le plan de travail, les panneaux d’affichage des outils, refaire le revêtement du sol pour en poser un souple, qui amortira les chutes d’outils… Du reste, il y a du boulot partout : mettre le local aux normes (PMR, incendie), meubler la salle de café, racheter du matériel pour le bar (les tireuses : MÉGA IMPORTANT), refaire la terrasse, s’occuper du jardin (il y a des arbres partout), de l’allée, du parking vélo sécurisé… Et puis on a plein d’idées évidemment : on voudrait embaucher une artiste pour faire une grande fresque sur le mur du jardin et puis une autre pour faire toute une installation lumineuse pour rendre les soirées d’été magiques ! On voudrait acheter des livres sur le vélo et le militantisme et les deux ensembles pour animer nos soirées débats, cercles de paroles. On voudrait acheter des jeux de plateau, des puzzles pour occuper ses mains en sirotant le café à volonté dans un petit coin tranquille. On voudrait installer un rétro-projecteur pour diffuser les compétitions des sportif.ves et puis des films, tellement de films…

Bref, on voudrait que ce local parfait devienne absolument unique !

Pour ça, on a besoin de vous, on a besoin de votre aide, de votre contribution, de votre soutien, de vos partages. Nous on y croit à fond, on a envie de vous recevoir dans ce petit cocon le plus vite possible et grâce à vos dons, ça sera possible !